publication
Bénin : La Banque mondiale publie 16 notes de politique économique pour stimuler le débat sur le développement et mieux informer les prises de décisions


Image
© AP

COTONOU, le 12 décembre 2016─La Banque mondiale vient de publier une série de seize notes de politique économique, présentées à l’occasion d’un atelier organisé par le gouvernement dans le but de débattre des problématiques de développement économique et social du Bénin.

Ces documents sont destinés à alimenter le débat et à soutenir les prises de décisions en analysant et formulant des recommandations dans les seize secteurs clé du développement : pauvreté et inégalité ;  politique budgétaire ; administration publique et gouvernance ; agriculture et foncier rural ; coton ;  énergie ; eau et assainissement ; éducation ; santé, nutrition, population ;  filets de sécurité sociale et inclusion sociale ; dividende démographique au Bénin ; emploi ; égalité hommes-femmes ; compétitivité et climat des affaires ; intégration régionale et synergies intersectorielles dans le secteur des infrastructures ; et  technologies de l’information.

«Ces notes de politiques interviennent au moment où le nouveau gouvernement vient d’adopter son plan d’actions de relance durable du développement économique et social du Bénin », a déclaré Abdoulaye Bio Tchané, ministre d’État chargé du plan et du développement, à l’occasion de l’atelier. Il s’est réjoui de l’initiative de la Banque mondiale, tout en ajoutant que les différentes études présentées « fournissent des éclairages spécifiques sur les stratégies de mise en œuvre du programme d’actions du gouvernement ».

Chacune des notes identifie les défis auxquels le pays fait face et propose des solutions pour y remédier  à court et moyen termes. « Cette série d’études n’a pas la prétention de faire un diagnostic détaillé de tous les défis auxquels le Bénin fait face. Par ailleurs, les recommandations proposées sont destinées à servir de points de réflexion dans le cadre de futurs programmes de développement économique et social du pays », a précisé Katrina Sharkey, représentante résidente de la Banque mondiale au Bénin.

Plusieurs messages se dégagent de ces notes de politique, dont les principaux sont les suivants :

  • Malgré un taux de croissance annuel moyen relativement rapide de 5,2 % au cours des cinq dernières années, le taux de pauvreté s’est accentué entre 2011 et 2015 ;
  • Le Bénin n’a pas encore réussi à accélérer la transformation structurelle de son économie pour générer des gains de productivité importants dans les secteurs traditionnels et réorienter la main-d’œuvre vers les secteurs modernes à plus forte productivité ;
  • Le déficit d’infrastructures, notamment dans les secteurs de l’énergie, des transports, des communications ainsi que de l’eau et de l’assainissement, est un frein à l’accélération de la croissance et explique en partie l’absence de lien positif direct entre  la croissance économique et la réduction de la pauvreté ;
  • Malgré la performance mitigée en matière de réduction de la pauvreté, le Bénin a réussi à améliorer plusieurs indicateurs sociaux, notamment en matière d’accès à l’éducation à tous les niveaux du système, d’approvisionnement en eau potable tant en zone urbaine que dans les milieux ruraux, et d’accessibilité géographique aux services de santé. Ces progrès ont contribué à améliorer les conditions de vie de nombreux ménages et pourraient influencer positivement la croissance économique du pays à plus long terme.

Parmi les principales priorités dégagées par les notes de politique, le Bénin devra :

  • rétablir la stabilité macroéconomique et budgétaire et améliorer sa fiscalité afin de collecter davantage de ressources pour pouvoir investir dans les infrastructures indispensables à la croissance et faire face aux besoins sociaux d’une population qui augmente ;
  • mettre en place des infrastructures de qualité pour favoriser l’intégration régionale et améliorer l’accès aux marchés ;
  • mieux exploiter le potentiel des technologies de l’information et de la communication (grâce à ses deux accès aux câbles sous-marins de fibre optique et grâce à sa situation géographique stratégique) pour faire du Bénin un centre régional de transport de données ;
  • améliorer le climat des affaires pour renforcer la compétitivité du pays ;
  • renforcer les ressources humaines dans l’éducation pour améliorer la qualité, l’équité, la gestion et le pilotage du système éducatif. Il en va de même dans le secteur de la santé maternelle et infantile, et de la nutrition, pour favoriser une croissance plus inclusive ; et en matière de protection sociale pour instaurer un système plus efficace ;
  • promouvoir la technologie et l’innovation dans des secteurs productifs, tels que l’agriculture, le coton et le foncier.

Les notes de politique générale constituent la première étape dans l’assistance que la Banque mondiale se propose d’apporter au nouveau gouvernement du Bénin. En 2017, la Banque mondiale réalisera un diagnostic systématique de la situation économique et sociale du pays qui analysera de façon plus approfondie les principales contraintes et opportunités de développement économique et social du pays. Cette analyse sera suivie par l’élaboration d’un nouveau cadre de partenariat qui déterminera la stratégie du Groupe de la Banque mondiale pour le Bénin sur les quatre à cinq années à venir.